Le Royaume-Uni et l’Europe de l’Est ouvrent la voie en matière de trains connectés, mais le métro est-il à la meme hauteur ?

Demandez à n’importe quel échantillon de voyageurs britanniques de donner leur avis sur les services ferroviaires de National Rail et vous obtiendrez un mélange éclectique de réponses. Toutefois, ce qui peut en surprendre certains, c’est que la compagnie ferroviaire britannique National Rail est l’une des principales sociétés de gares intelligentes en Europe.

Sur la base de données provenant de 44 lignes ferroviaires nationales du continent, le Royaume-Uni s’est classé aux côtés de 10 autres pays pour la fourniture de toutes les commodités figurant dans les critères des gares intelligentes, à savoir des ports USB, une connexion Wi-Fi, une application pour les services et des prises de courant pour recharger vos appareils. Cela peut paraître surprenant étant donné que l’infrastructure ferroviaire du Royaume-Uni est antérieure à de nombreux autres réseaux ferroviaires, mais à une époque où la connectivité est reine, il semblerait que la Grande-Bretagne soit à la pointe de ces investissements.

Le meilleur des meilleurs…

Les dix autres pays qui figurent en tête de liste réservent également quelques surprises. Les suspects habituels, à savoir les grands pays d’Europe occidentale, occupent la majeure partie du classement, la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas satisfaisant également aux quatre critères susmentionnés.

Moins attendus, les petits pays comme l’Irlande, la Slovénie et la Géorgie complètent également la liste de ceux qui offrent toutes ces facilités. Faisant autrefois partie de la Yougoslavie communiste, la Slovénie est devenue un État souverain indépendant en 1991. Depuis lors, elle a déployé de grands efforts pour être à la pointe de la technologie moderne et faire progresser le mode de vie de sa population. Il est intéressant de noter que le pays présente l’un des taux d’inégalité des revenus les plus faibles au monde. Les autres principaux fournisseurs sont la Pologne, Monaco et la Russie. 

…et le reste

À l’autre extrémité du spectre, cinq pays se situent en bas de l’échelle sans fournir un seul de ces services de gare intelligente, y compris les voisins proches de la Slovénie, qui figure parmi les plus performants, à savoir la Serbie et le Monténégro. La Macédoine du Nord, le Liechtenstein et l’Albanie sont également en bas du classement.

Le métro

Là où la Grande-Bretagne est beaucoupe moins développé dans ses infrastructures ferroviares, c’est au niveaud de leurs systèmes de métro. Ces systèmes de transport étant destinés à des villes métropolitaines très fréquentées, tous les pays n’en ont pas besoin. C’est pourquoi seuls 25 pays européens ont été étudiés, par opposition aux 44 lignes ferroviaires nationales. 

Les critères sont également devenus moins stricts, la fourniture de prises de courant à usage public n’étant plus incluse. Même avec des exigences moindres pour se classer dans ces trois catégories, seuls quatre systèmes de métro ont réussi à se hisser au même rang, le métro de Bruxelles en Belgique, le métro de Moscou en Russie, le métro de Madrid en Espagne et le métro de Minsk en Biélorussie sont parmi les stations métro les plus développées au monde. Ce dernier point est particulièrement intéressant étant donné que le Belarus n’est toujours reconnu comme un pays en développement que par l’indice de développement humain des Nations unies.

Un métro sous-performant

Le métro londonien est équipé du WiFi et dispose d’une application, mais n’a pas de ports USB dans ses trains et ses stations. Le métro de Glasgow, plus connu sous le nom de Glasgow Subway ou appelé familièrement “The Clockwork Orange”, est encore moins performant et ne dispose d’aucune application pour vous tenir au courant des horaires ou des retards. Cependant, le fait d’être un réseau beaucoup plus petit avec beaucoup moins de passagers peut jouer un rôle dans ce domaine, car le problème serait moins pressant. 

Toutefois, si les systèmes de métro britanniques ne sont peut-être pas en mesure de satisfaire ces trois exigences, ils devancent tout de même le métro de Varsovie en Pologne, le métro de Budapest en Hongrie et, peut-être plus surprenant encore, le métro de Copenhague au Danemark. Étant donné que, dans le classement annuel de la Commission européenne, le Danemark est considéré comme l’économie la plus numérisée parmi les 28 États membres, il semble contraire à l’image avant-gardiste du pays en matière de technologie que le système de métro de sa capitale soit dépourvu d’équipements et de fonctionalités intelligents.

Quelle est l’importance des gares intelligentes ?

Dans une économie mondialisée, si vous ne pouvez pas faire quelque chose instantanément, vous avez perdu votre avantage concurrentiel. Il est donc vital de rester connecté. Les gares intelligentes offrent la possibilité de travailler, de rester en contact et de jouer pendant les déplacements, afin que les voyageurs puissent profiter au maximum de leur temps de voyage sans que cette période soit improductive.

Alors que certaines sociétés peuvent accorder une grande importance à cette connectivité, d’autres peuvent estimer que vous ne devez pas vous sentir obligé de travailler ou d’être joignable à tout moment de la journée et peuvent accorder moins d’importance à la mise en place de cette infrastructure. Si vous souhaitez prendre des vacances professionnelles, la Slovénie peut donc être un bon choix.

Total
0
Shares
Publication précédente

Achat d’un multimètre portable : guide

Publication suivante

Enquête sur la demande de véhicules électriques auprès des consommateurs

Publications similaire