L’essor du code QR

À une époque où tout le monde, des enfants de l’école primaire aux retraités, possède un téléphone portable, les applications de ces appareils et la manière dont ils nous aident à interagir avec notre monde sont en constante évolution. Une application qui a connu une résurgence récente pendant la pandémie de Covid-19 est le code QR.

Que sont les codes QR ?

Les codes QR, aussi appelé QR code (de l’anglais : quick response code, « code à réponse rapide »), sont des carrés noirs disposés en grille sur un fond blanc qui fonctionnent comme des codes scannables. Ils peuvent être lus par la plupart des appareils photo des smartphones et sont ensuite traités sur l’appareil.

Un code QR stocke des informations, qui s’affichent sur le dispositif de lecture après traitement. Parmi les types de destinations courantes dans les codes QR figurent les liens internet, les brouillons d’e-mails, les téléchargements d’applications et le lancement d’appels téléphoniques, bien qu’ils ne soient pas limités à ces seuls éléments. Cette lecture et ce traitement s’effectuent par le biais d’un dispositif d’imagerie et d’un code correcteur Reed-Solomon ultérieure, un type de code partagé par de nombreuses technologies populaires telles que les CD et les disques Blu-ray.

L’histoire des codes QR


Les codes QR ont été conçus pour la première fois en 1994 pour être utilisés dans l’industrie automobile japonaise. Masahiro Hara, qui travaillait pour Denso Wave, cherchait un moyen de suivre les véhicules pendant la fabrication qui permettrait de scanner les composants à grande vitesse. Le style noir et blanc des codes a été influencé par les pièces d’un plateau de jeu de Go, et tout comme le jeu de société populaire, les codes QR ont rapidement gagné en popularité.

La diffusion des codes QR est en grande partie liée à la technologie des téléphones portables qui permet de les scanner. En 2002, le premier téléphone mobile capable de scanner et de traiter les codes QR a été mis sur le marché, et le grand public a pu bénéficier de cette technologie pratique pour la première fois. Pourtant, l’adoption par le public a été relativement lente et limitée aux adeptes les plus dévoués. À l’époque, il était encore nécessaire de télécharger une application distincte pour pouvoir scanner les nouveaux codes. Cela a changé en 2017 avec la sortie d’iOS 11, une nouvelle mise à jour du logiciel de l’iPhone. Sur le nouveau système d’exploitation, l’application appareil photo de l’iPhone est capable de scanner les codes QR – plus besoin d’applications tierces.

Pascal Keller, chef d’équipe support technique chez Distrelec Suisse, se souvient de la lenteur de la propagation des codes QR :

Je pense qu’ils sont devenus plus populaires vers 2015 – il était quasiment inévitable d’avoir une application de lecture sur son téléphone, et je me souviens avoir scanné un code QR sur un prospectus à l’époque pour télécharger quelque chose. À partir de ce moment-là, de plus en plus d’applications ont été ajoutées. Par exemple, lors de l’achat d’un nouvel appareil, l’emballage comportait un code QR qui permettait d’accéder au manuel disponible sur l’internet. Depuis lors, ils sont bien établis en Suisse !

Pascal Keller, Distrelec Suisse

Les codes QR pendant la pandémie de Covid-19


Fin 2019, les codes QR ont continué à être utiles dans des secteurs comme le marketing, le commerce, l’éducation et les organismes à but non lucratif. Cependant, au cours de la lutte contre le Covid-19 à partir de 2020, ils ont été en mesure de fournir une fonctionnalité vraiment unique qui aide tout le monde à rester en sécurité.

Erik Skogly, directeur national des ventes chez Elfa Distrelec Norvège, a remarqué cette nouvelle tendance :

Pour ma part, du moins jusqu’à il y a quelques années, les codes QR n’étaient pas utilisés par les Norvégiens. Mais en février 2020, alors que la pandémie mondiale commençait à prendre de l’ampleur, les entreprises, les médecins, les hôpitaux et bien d’autres ont commencé à les adopter comme moyen sans contact de fournir des informations. Je les ai vus utilisés dans des restaurants pour remplacer les menus et pour s’enregistrer à des fins de suivi, dans des hôpitaux et chez des médecins pour enregistrer votre visite – l’utilisation pratique et facile du code QR en fait un outil formidable pour tout le monde. Il sera très intéressant de voir où ces codes se retrouveront ensuite !

Erik Skogly, Elfa Distrelec Norvège

Et en effet, les applications des codes QR pendant la pandémie ont été variées. Au Canada, la galerie d’art de Vancouver les utilise pour fournir des copies du guide touristique de la galerie, Shanghai adopte les codes QR pour améliorer la sécurité et faciliter le traitement des urgences dans les ascenseurs, et aux États-Unis, Walmart autorise les paiements par code QR. Ils ont contribué à la distanciation sociale, en aidant les gens à éviter les contacts inutiles avec les autres et en minimisant les contacts avec les surfaces partagées.

Leur utilisation accrue a été évidente : dans une étude réalisée par MobileIron, 47 % des personnes interrogées ont constaté une augmentation de l’utilisation des codes QR pendant la pandémie. Toutefois, ce recours accru aux codes QR soulève certaines questions quant à leur sécurité.

La sécurité des codes QR


Comme nous le savons, un code QR est composé d’une matrice carrée de points pixellisés. Cela signifie qu’un code QR, une fois créé, ne peut pas être piraté ; la technologie du code QR ne constitue pas un risque de sécurité en soi. Toutefois, comme tout site web ou toute technologie, les codes QR peuvent être dangereux lorsqu’ils ne proviennent pas d’un auteur de confiance. MobileIron a constaté que, bien que 69 % des personnes interrogées soient sûres de pouvoir distinguer une URL malveillante, seules 37 % d’entre elles pensaient être capables de distinguer un code QR malveillant. Les utilisateurs sont ainsi exposés à trois grands types de cyberattaques : le hameçonnage, la distribution de logiciels malveillants et le renvoi vers des sites web dangereux. Ces attaques sont principalement menées en créant de fausses affiches comprenant des codes QR ou en collant des autocollants de codes QR malveillants sur les codes QR légitimes trouvés sur les affiches dans les lieux publics.

Les utilisateurs peuvent se protéger au mieux contre ces types d’attaques en étant vigilants : vérifiez les codes QR autocollants, ne donnez pas d’informations personnelles ou de connexion pour éviter le hameçonnage, et regardez les URL avant de poursuivre. Il existe également des applications de sécurité pour les codes QR, comme Norton Snap, qui agissent comme des lecteurs de codes QR avec des fonctions de sécurité intégrées, vous protégeant ainsi de tous les types de cyber-attaques par code QR.

L’avenir des codes QR


Bien que les codes QR existent depuis de nombreuses années, la pandémie de Covid-19 a mis en évidence l’utilité de cette technologie dans la vie quotidienne. Dans l’étude réalisée par MobileIron, plus de 58 % des personnes interrogées souhaitent que les codes QR soient utilisés plus largement à l’avenir, et les autorités comme les entreprises se sont jetées sur cette technologie pratique. À mesure que nos téléphones portables et autres appareils évoluent, nous pouvons nous attendre à de nombreuses applications nouvelles et innovantes pour les codes QR.

Total
0
Shares
Publication précédente

5 dispositifs portables clés pour lutter contre la COVID-19

Publication suivante

All you need to know about fume extraction in the workplace

Publications similaire