Quels pays sont prêts pour la transition énergétique – Index

La transition énergétique est essentielle pour arrêter le changement climatique et éliminer l’empreinte carbone. Dans tous les pays, les gens doivent commencer à adopter des pratiques plus durables et mettre en œuvre des solutions industrielles écologiques.

L’avancée vers la transition énergétique est déjà en cours dans de nombreux pays. Les pays mettent en place des échéances pour définir le moment où ils deviendront neutres en carbone. Ces dates, telles que 2050 et 2060, peuvent sembler lointaines, mais les pays doivent mettre en œuvre davantage de sources d’énergie renouvelable aujourd’hui pour y parvenir.

Peu d’entre nous auraient pu imaginer l’ampleur et le rythme de la transition énergétique que nous observons aujourd’hui.

Adnan Z Amin, Directeur général de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

Tout comme l’index des véhicules électriques que nous avons réalisé au début de l’année, cette fois-ci, nous souhaitons nous pencher davantage sur la transition énergétique générale, et pas seulement sur les véhicules électriques. Quels pays sont prêts pour la neutralité carbone et ont défini des objectifs de réduction des émissions de gaz? La neutralité carbone d’ici 2050 est-elle suffisante? Qu’est-ce que cela signifie pour l’Europe et le reste du monde?

Croissance de l’électricité renouvelable

Les énergies renouvelables sont de plus en plus populaires. L’utilisation des énergies renouvelables est en hausse et, dans un secteur en pleine expansion, les énergies renouvelables offrent une énergie propre qui contribuera à protéger l’environnement. En outre, le secteur des énergies renouvelables crée davantage d’emplois dans quatre secteurs principaux: le transport, l’énergie solaire, le chauffage/refroidissement de l’air et de l’eau et la production d’énergie. De nombreux pays sont conscients du potentiel des énergies renouvelables et souhaitent utiliser plus souvent de l’énergie propre.

Le secteur des énergies renouvelables représente plus de 20% de l’approvisionnement en énergie mondial. Il existe peu de sites sur la planète où les réseaux sont alimentés presque entièrement par des énergies renouvelables. Pour en savoir plus sur le réseau, découvrez comment les sources d’énergie propre fournissent de l’énergie à une ville.

La neutralité carbone est-elle possible?

Les pays et les gouvernements du monde entier définissent des échéances auxquelles ils seront prêts pour la neutralité carbone. Selon le World Economic Forum, l’objectif de zéro émission d’ici 2050 a été fixé ou est envisagé par plus de 130 pays.

Les données de l’Energy & Climate Intelligence Unit montrent que certains pays, tels que les Maldives ou le Bangladesh, pourraient être neutres en carbone d’ici 2030. La Finlande a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2035, l’Islande d’ici 2040. Certains pays européens, notamment l’Allemagne, la Suède et le Portugal, ont fixé leur échéance à 2045. La Suisse, les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Japon et l’Union européenne souhaitent atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Il est intéressant de noter que deux des pays les plus importants et les plus puissants au monde, la Russie et la Chine, ont fixé un objectif de neutralité carbone d’ici 2060. Pourquoi si tard? Lisez la suite pour en savoir plus.

Classement des pays les mieux préparés

Outre les objectifs sur lesquels les pays se concentrent, il existe des initiatives déjà lancées au niveau national, telles que la signature de politiques climatiques, la décision d’investir, et dans quelle mesure, et la quantité de sources d’énergie renouvelable déjà utilisées. Ils sont donc mieux classés dans la transition vers la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cela signifie qu’ils sont plus près d’atteindre la neutralité carbone et leurs objectifs en matière d’énergie verte dans un délai plus court.

Le dernier Green Future Index 2022 Forum économique mondial montre la différence entre 2021 et 2022, en s’intéressant plus particulièrement à 76 pays. Récemment, certains pays ont amélioré leurs stratégies en matière d’énergie verte et sont désormais mieux classés.

Les 10 principaux pays à l’origine de la transition énergétique

  1. Islande
  2. Danemark
  3. Suisse
  4. Pays-Bas
  5. Norvège
  6. Suède
  7. Royaume-Uni
  8. Finlande 
  9. France
  10. Allemagne

Après les pays ci-dessus, d’autres ont fait des progrès en vue de construire un avenir plus écologique:

  1. Corée du Sud
  2. Belgique
  3. Irlande
  4. Espagne
  5. Canada
  6. Pologne
  7. Italie
  8. Portugal
  9. Japon
  10. Costa Rica
  11. Etats-Unis
  12. Grèce
  13. Autriche
  14. Hongrie
  15. Bulgarie
  16. Chine
  17. République tchèque
  18. Luxembourg
  19. Singapour
  20. Israël

Islande

L’Islande est un modèle d’attitude positive en matière d’énergie durable. L’Islande est passée du charbon et du pétrole à des sources d’énergie renouvelables, comme les systèmes de chauffage géothermiques et les projets hydrauliques, entre autres. Ce pays est surnommé «terre de feu et de glace», et sa situation géographique lui permet d’accéder aux énergies renouvelables. Il produit actuellement plus d’électricité qu’il n’en consomme.

Danemark

Le Danemark est l’un des leaders de la neutralité carbone. Il utilise à grande échelle la chaleur, les centrales électriques et l’énergie éolienne. Selon les données de l’AIE, il présente la plus grande part d’énergie éolienne en termes de consommation d’énergie primaire et d’électricité. Le Danemark est reconnu dans le monde entier pour son intégration des énergies renouvelables variables tout en maintenant un réseau électrique sécurisé.

Suisse

Avec la Suède, la Norvège et le Danemark en tête du classement, la région scandinave est à la tête de la révolution énergétique. Selon Swissinfo, la Suisse tire 75% de son énergie de sources renouvelables. Avec un secteur de l’énergie sans carbone principalement nucléaire et hydroélectrique, la Suisse possède l’une des plus faibles intensités de carbone.

Pays-Bas

Les Pays-Bas se classent en tête du marché mondial de l’énergie. La majeure partie de l’énergie hollandaise est axée sur la transition vers des systèmes énergétiques à faible émission de carbone. Le pays prévoit d’utiliser uniquement l’énergie provenant des énergies renouvelables d’ici 2050, mais souhaite également, comme le Danemark, réduire les émissions de gaz à effet de serre de 49% d’ici 2030, comme l’a noté l’AIE.

Norvège

Selon une nouvelle évaluation de la politique de l’AIE, la Norvège peut accélérer la réduction des émissions issues de la production, du transport et de l’industrie du carburant en utilisant de l’électricité propre et des innovations énergétiques.

En Norvège, les sources d’énergie renouvelable représentent 98% de l’électricité produite, ce qui signifie qu’il s’agit de l’un des pays où la majeure partie de l’énergie actuelle provient de sources d’énergie renouvelable, principalement basées sur une énergie hydraulique flexible. Pour en savoir plus sur les applications de l’hydrogène, cliquez ici.

Suède

La Suède est et restera l’un des 10 principaux pays qui travaillent sur les efforts en matière d’environnement et de climat, car le gouvernement met en place toujours plus d’idées en matière d’énergie verte dans les domaines des systèmes de transport, de l’agriculture, des infrastructures, du bien-être, et offre davantage de perspectives d’emploi.

Déjà en 2021, 54% de l’énergie suédoise provenait d’énergies renouvelables. 75% de la production d’électricité proviennent de l’énergie hydroélectrique (45%) et nucléaire (30%), et plus de 17% proviennent de l’énergie éolienne, selon Sweden.se.

Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a mis en place une stratégie de neutralité carbone axée sur les politiques écologiques, les propositions et les mesures de réduction croisée visant à réduire la quantité d’émissions de carbone. Selon la source, l’objectif est que toute l’électricité du Royaume-Uni soit produite par des énergies renouvelables d’ici 2035, et il est prévu de planter 18 millions d’arbres d’ici 2030. Le pays prévoit également d’interdire la vente de voitures diesel et essence à partir de 2030. Ces dernières années, le Royaume-Uni a mis en œuvre de meilleures initiatives, ce qui lui a permis de mieux se classer.

Finlande 

La Finlande a mis en œuvre des perspectives de croissance élevées pour l’hydrogène vert, l’électricité solaire et l’énergie éolienne. Selon les données fournies par la société finlandaise KPMG, la part des sources d’énergie renouvelable dans la consommation énergétique globale de la Finlande est passée de 27% à environ 36% au cours des dix dernières années. Selon la stratégie nationale de la Finlande en matière d’énergie et de climat, l’objectif est de développer l’utilisation des énergies renouvelables afin qu’elles représentent plus de la moitié de la consommation totale d’énergie du pays d’ici fin 2030.

France

La France est l’un des leaders mondiaux sur les questions climatiques, mais elle doit également accélérer sa transition vers l’énergie propre pour atteindre ses objectifs à long terme. Depuis 2015, la France dispose de l’un des cadres réglementaires et politiques les plus stricts au monde pour le développement de l’hydrogène. Près de 20% de la consommation d’énergie finale en France l’année dernière provenaient de sources renouvelables, selon RFI.

Allemagne

‘Allemagne est le plus gros producteur d’émissions de CO2 de l’UE. Le pays continue de générer des émissions importantes par rapport à d’autres grands pollueurs de l’Union européenne comme la France, l’Italie et la Pologne, malgré une baisse d’environ 20% depuis 2005, selon le rapport sur les émissions de CO2 de Statista. Cela est principalement dû au fait que le charbon reste une source d’énergie dominante en Allemagne.

Selon Clean Energy Wire, 2022 est une année critique pour la transition énergétique historique de l’Allemagne, car elle marquera le début de la nouvelle administration du pays. L’accent est mis sur la mise en œuvre de politiques climatiques ambitieuses, qui comprennent une suppression plus rapide du charbon et une augmentation significative des sources d’énergie renouvelable.

Le charbon est le combustible fossile le plus sale, et émet environ 50% de CO2 de plus que le gaz naturel. Pour en savoir plus sur le gaz et son rôle dans la neutralité climatique, cliquez ici.

La Chine, les Etats-Unis et l’UE sont-ils prêts pour l’énergie verte?

La majorité des émissions de gaz à effet de serre sont généralement produites par les plus grandes villes. Environ 76% des émissions mondiales sont couvertes par des objectifs de neutralité carbone établis par plus de 70 pays, dont les trois plus grands pollueurs: la Chine, les Etats-Unis et l’Union européenne, comme l’a déclaré l’organisation internationale des Nations Unies.

La Chine, les Etats-Unis et l’UE proposent des solutions et des objectifs pour parvenir à un avenir neutre en carbone. La Chine devrait publier son prochain plan sur cinq ans, et les Etats-Unis vont probablement tenir leurs promesses de campagne progressive, telles que la nouvelle signature de l’Accord de Paris et l’établissement d’un objectif de neutralité carbone pour 2050. L’UE a dévoilé son nouveau programme de fonds structurels.

Chine

Selon le World Population Review la Chine dispose de cinq des plus grands sites de production d’énergie solaire et de la plus grande production d’éoliennes. D’ici 2030, la Chine souhaite que 35% de son énergie provienne d’énergies renouvelables.

Si le classement concernait les investissements les plus importants, la Chine occuperait la première place, car ce pays est le premier investisseur mondial dans les énergies renouvelables, principalement l’énergie solaire et l’énergie éolienne. Mais si la Chine a investi beaucoup d’argent dans la transition énergétique en 2021, elle se place en dessous des 20 pays les plus proches de leurs objectifs en matière de sources d’énergie renouvelable. Pourquoi? La Chine est également l’un des plus grands émetteurs de carbone.

Etats-Unis

Selon les perspectives annuelles sur l’énergie (Annual Energy Outlook), le gaz naturel et le pétrole resteront les sources d’énergie les plus couramment utilisées aux Etats-Unis jusqu’en 2050. Cependant, les énergies renouvelables se développeront au rythme le plus rapide.

Alors que les exportations de gaz naturel stimulent de plus en plus la production de gaz naturel, la production de pétrole brut aux Etats-Unis a atteint des niveaux record. La production d’électricité par le charbon et l’énergie nucléaire a diminué en raison de la réduction des coûts technologiques en faveur de l’énergie éolienne et solaire. Les incitations à l’utilisation d’énergie éolienne et solaire permettent d’opposer une concurrence féroce au gaz naturel pour la production d’électricité. 

Union européenne

Les pays européens sont en tête du classement, car un grand nombre d’entre eux mettent en place des plans et des stratégies pour atteindre plus rapidement une neutralité carbone. Selon Eurostat, au niveau de l’UE, la proportion d’énergie renouvelable dans la consommation totale d’énergie est passée progressivement de 9,6% en 2004 à 22,1% en 2020, dépassant ainsi l’objectif de l’UE de 20% d’énergies renouvelables d’ici cette année-là.

La baisse de la consommation de combustibles fossiles causée par la pandémie de COVID-19 a contribué à la hausse de la part des énergies renouvelables en 2020. Le nouvel objectif de l’UE est de 32% pour 2030. Cependant, ce chiffre est en cours de révision, et certains pays européens ont fixé leurs propres échéances.

Conclusions du classement

Le secteur de l’énergie connaît actuellement une véritable révolution. La plupart des pays doivent se concentrer sur la transition énergétique pour arrêter le changement climatique et réduire la quantité d’émissions de gaz à effet de serre qu’ils produisent. Pour atteindre les objectifs en matière de réduction des émissions de carbone, il est nécessaire de mettre en œuvre des changements dès maintenant. 

Association for Renewable Energy & Clean Energy (REA) a travaillé avec Eaton sur son Index de préparation à la transition énergétique 2021 afin de prouver que pour atteindre les objectifs de décarbonisation, d’énormes quantités de nouvelles ressources flexibles sont nécessaires, notamment dans les principales économies européennes de la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et du Royaume-Uni. Il faut se concentrer sur l’innovation technologique et la collaboration entre les différents secteurs. Les marchés devront évoluer afin d’encourager les investissements privés dans des actifs énergétiques flexibles. Parmi les investissements proposés, citons les chargeurs de véhicules électriques régulés intelligemment, les batteries et le stockage de l’énergie thermique, ainsi que les centres de données interactifs sur réseau.

Distrelec est un distributeur de solutions plus écologiques et fournit à ses clients des produits de recharge pour véhicules électriques, des caméras infrarouges et des systèmes de stockage d’énergie, tels que des alimentations et des batteries. Pour en savoir plus sur les batteries et leur importance dans la transition énergétique, cliquez ici, ou découvrez l’utilité des caméras thermiques dans l’industrie photovoltaïque solair.

Total
0
Shares
Publication précédente
Corporate executive launching industrial internet of things-enabled AI-assisted predictive maintenance of an offshore site. Concept for IIoT, IoT, digital twin, and digital resilience in the energy sector.

Les pays qui investissent le plus dans la maintenance prédictive

Publication suivante

Solutions de bâtiments écologiques pour un avenir durable

Publications similaire